Poudlard & Magie
Bonjour et Bienvenue à Poudlard jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Poudlard, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Poudlard est une école mixte et qu'on sera heureux de vous accueillir!
Vous serez réparti dans l'une des quatre maisons (Gryffindor, Hufflepuff, Ravenclaw, Slytherin) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 7 ans!
Sans compter que vous avez 8 matières obligatoires (Astronomie, Botanique, Défense Contre les Forces du Mal, Histoire de la Magie, Métamorphose, Potion, Sortilèges & Enchantements, Vol) et qu'à partir de la 3ème année vous devrez choisir deux options minimum (Arithmancie, Divination, Etude des Moldus, Etude des Runes, Soins Aux Créatures Magies). Et pour certains d'entre vous qui saurez se montrer excellent dans une matière un particulier, des cours plus poussés seront disponibles.
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Poudlard! A moins que Beauxbatons ou Durmstrang ne te tente?


Saison 9
Maintenant qu'un vent de paix souffle plus ou moins sur l'école, la compétition pour devenir Champion de Poudlard est officiellement lancée ! Alors, allez-vous nous représenter lors du Tournoi l'année prochaine ?
 

Partagez|

Tu es pressée? [Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Tu es pressée? [Riley] Jeu 12 Juin - 22:54

    Les occasions de monter dans les étages étaient assez rares pour Nathaniel. En dehors des moments où il allait en cours, il se cantonnait aux étages inférieurs, circulant entre le parc, la bibliothèque, la magnifique Grande Salle et sa salle commune. Il lui arrivait de monter dans les étages pour aller voir Erin, mais généralement, c'est elle qui descendait le rejoindre plus que l'inverse. Pourtant, si Nate ne trouvait à cet endroit, près à rejoindre ses quartiers, il y avait bien une raison. Et cette raison avait un nom : Joseph Petterson. Paternel de notre jeune homme, l'individu surveillait de près l'évolution de ses enfants à Poudlard. Particulièrement Erin, en réalité, mais il n'en négligeait pas pour autant son fils ainé. Dommage, Nate aurait bien aimé. Le jeune homme venait donc de la volière et dévalait les marches en regardant régulièrement où il mettait les marches. Vêtu d'un tee-shirt noir et d'un pantalon en jean, le garçon détonnait à travers les vêtements de ses camarades : la robe de sorcier réglementaire. Le risque de croiser un préfet pour la rappeler à l'ordre était bien possible mais il n'en avait que faire.

    Son regard noir s'arrêta une seconde sur une jeune fille sortant d'un couloir pour s'engouffrer dans un autre. Le cheveux blond joli arrangé et l'allure vive de sa camarade lui attira l’œil et un sourire se dessina sur son visage alors qu'il changeait de direction sur un coup de tête. Ses pieds finirent de dévaler les escaliers pour suivre ses pas, et la suivirent dans le couloir qu'elle avait prit. La couleur des bordures de sa robe -vert- ne le persuada même pas de changer de direction. Nate ne se considérait pas comme un dragueur du dimanche, il aimait juste taquiner les gens. Il avait un peu de temps à perdre, et une jolie fille en vue, alors pourquoi ne pas en profiter pour la titiller un peu, hum? Elle disparut soudainement derrière une porte. Arrivant sur place, Nate se rendit compte qu'il se trouvait devant la porte des toilettes des filles. Charmant endroit vraiment... très hygiénique... Un petit sourire s'étira sur ses lèvres et il croisa les bras en s'adossant au mur en attendant que la demoiselle sorte.

    Après quelques minutes d'attente, la porte s'ouvrit et il reconnut la chevelure blonde de la serpentarde. Se posant juste en travers de la porte, la tête légèrement penché sur le côté, un sourire sur les lèvres, il lui demanda :

    "Tu es pressée?"
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Ven 13 Juin - 12:30

J’avais enfin découvert la vérité ! Depuis que j’étais petite, on me manipulait telle une marionnette. Et moi, qu’est-ce que je faisais ? J’avalais toutes ces bêtises, ces mensonges… Le pire, c’était que la base de cette histoire reposait surtout sur mon père alors que c’était une des seules personnes qui comptait vraiment pour moi. Mais aujourd’hui, j’ai appris que lui-même avait voulu ma disparition. Je ne pouvais donc compter sur personne ?! Cependant mon père était mort à présent donc il ne pouvait plus me tuer… Mais il restait d’autres personnes voulant ma mort. J’en avais même la preuve sur ma cheville !

Je revenais de la forêt interdite où j’avais pu parler avec Tiphaine. C’était là que j’avais tout découvert. Une initiale et la pièce était tombée. La rage m’enveloppait toujours mais je devais aller en cours… Je me dirigeai donc vite fait vers mon dortoir, passai rapidement ma robe de sorcière pour camoufler mes vêtements tâchés de boue. Je n’avais malheureusement pas le temps de me changer. Car oui, j’assiste aux cours en habits normaux d’habitude. Je déteste ce truc noir super ample qu’on doit porter. Je ne trouve même pas ça confortable. Le cours passa assez rapidement.
La sonnerie avait à peine retentie que je sortais de la classe en trombe pour me rendre dans les toilettes des filles. J’avais eu le temps d’embarquer dans un sac un pull et un jean de rechange. Je me changeai donc rapidement.

Au moment de sortir, je passai devant un miroir. Je me stoppai et fixai mon reflet. J’avais décidément bien changé ! Je sortis une cigarette de mon sac et l’allumai. Je n’avais plus fumé depuis super longtemps mais là je devais avouer que le stress était assez présent que pour pouvoir me permettre d’en fumer une. Au moment de sortir, un bras me barra la route. Un jeune homme se tenait dans l’encadrement de la porte. Il était effectivement assez mignon mais il y avait un mais dans ma tête. Ce « mais » était tout simplement une personne précise.

• Oui effectivement, j’essaye de ne pas enfumer les toilettes pour les filles suivantes, répondis-je avec un sourire.

J’avais dit que j’étais occupée par un autre mec mais ça ne m’empêchait pas de parler avec d’autres et de faire connaissance, je rajoutai donc avec un clin d’œil :

• Mais on peut parler plus loin, si tu veux ?

Ben quoi ! Je suis pas insociable, loin de là... Juste que généralement les gens ne veulent pas être amis avec moi. Ils préfèrent soit me draguer, soit sortir avec moi ou tout simplement me haïr.


Dernière édition par Riley Moonstone le Sam 14 Juin - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Sam 14 Juin - 16:54

    Elle était bien plus jolie de face que lorsqu'il l'avait suivit. Elle avait encore le visage rond de l'enfance qui lui donnait un air adorable et ses boucles blondes lui donnait un air rebelle très appréciable. Contrairement à ce qu'il s'attendait, la jeune fille ne prit pas un air effarouché mais prit au contraire sa question avec le sourire. Il fronça le nez en voyant la cigarette qu'elle avait à la main. Fumer. Quelle bêtise. Il avait vu sa mère enfumer la cuisine des dizaines de fois, il n'en supportait plus l'odeur. Elle lui proposait de poursuivre leur conversation, si conversation il y avait, plus loin. Il était vrai que l'endroit était étrange pour une parlote. Le clin d’œil de sa camarade lui remit les pieds sur terre.

    "Avec grand plaisir..."

    Un sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'il lui prenait la cigarette des mains pour l'éteindre avant de l'écraser à ces pieds.

    "... mais sans ce joujou. Tu serais plus agréable si tu n'empestais pas la cigarette, tu ne crois pas?"

    Nate avait bien conscience que son geste pouvait être un mauvais départ, mais il s'en fichait. Ce genre de pourriture venant du monde moldus ne l'avait jamais séduit, bien au contraire, et il ne comptait pas s'excuser de refuser de la voir se noircir les bronches et les siens par la même occasion. Faisant quelques pas en arrière pour s'éloigner des toilettes, Nate demanda avec une certaine désinvolture de ton que contredisait ses sourcils froncés :

    "J'adore tes cheveux.. Ils sont naturellement comme ça ou tu uses d'un sort pour ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Sam 14 Juin - 18:06

Le jeune homme avait l’air ravit de parler avec moi. Ca changeait de d’habitude. J’espérai juste une chose qu’il ne devienne pas un ennemi. J’en avais déjà pas mal. Et une en particulière, Illiana, allait sûrement bientôt me tuer vu que je m’étais légèrement amusée à saccager son dortoir. Je souriais rien qu’à imaginer de nouveau sa tête lors de la découverte de ce poteau rose. Je regrettai juste une chose : ne pas être restée pour voir ça ! Le pire c’est que je comptai quand même aller lui dire que c’était moi : la personne qui avait mis sans dessus dessous sa chambre. Mais bon… D’un côté, c’était juste une vengeance pour le fait que je n’ai jamais été acceptée dans mon dortoir. Ou soit c’était simplement parce qu’Illiana était une peste et que je lui rendais la monnaie de sa pièce comme on dit ! En plus, je savais déjà que la plupart des élèves allaient être content de l’apprendre surtout Maggie qui la haïssait !
Alors que je pensais à tout ça, je vis ma cigarette en un quart de tour finir au sol écrasée comme une mouche sur un pare-brise.

• … Mais sans ce joujou. Tu serais plus agréable si tu n’empestais pas la cigarette, tu ne crois pas ?

Je relevai la tête de cette « drogue » et fixai d’un air ravie le nouveau venu. Il m’amusait. Il m’avait provoqué sans même me connaître. D’habitude, j’aurais explosé de rage ou je ne sais encore mais là j’avais juste envi de rire, voir même de répliquer. Je m’approchai de lui et me stoppai à quelques centimètres de son visage puis lâchai :

• Alors est-ce que je pue ?

Je savais que non. C’était une sorte de don chez moi. Je sentais toujours bon. Mais mon odeur variait selon les personnes. Hugo m’avait un jour dit que je sentais la forêt, la nature… Enfin nous nous éloignions du sujet. Je m’écartai alors de cet homme et rigolai. Si ça se trouve je puai réellement la cigarette !

Nous étions toujours au même endroit. Nos pieds étaient restés au sol sans émettre le moindre mouvement. Je l’observai un peu plus. Il était en première mais il devait avoir plus ou moins mon âge vu sa… virilité. Son regard était perçant et contenait une lueur de folie, de gaieté. J’aimais bien ce type. Il me fit alors une réflexion sur mes cheveux. Je pris une mèche du bout de mes doigts.

• Oh… Oui c’est naturel juste qu’ils sont encore un peu abimés à cause de mon ancienne coloration. J’avais des mèches rouges avant si tu veux tout savoir… Mais bon c’était avant.

Le passé reste dans le passé. Cette époque où j’avais des cheveux écarlates était finie. Je balayais rapidement cette nostalgie et demandai enfin le prénom de ce monsieur taquin :

• Au fait, moi c’est Riley et toi, monsieur curieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Dim 15 Juin - 23:18

    Contente.
    Ou amusée.
    Ravie, enjouée, ou peut-être bien heureuse.
    Quelque fut l'état d'esprit de la jeune serpy quand il lui avait arraché la cigarette, c'est en tout cas les mots qui venait à l'esprit de Nate pour décrire l'expression qu'elle avait, affichée sur le visage. Et c'était pour le moins étrange. Mais tout aussi étrange que cela était, Nate n'en était pas au point de se poser des questions ou même de les poser à voix haute. C'était certes curieux, mais il préférait profiter de l'affabilité de sa camarade que de lui poser des questions qui pourrait la remettre en cause. Il s'en contenta donc et lui répondit d'un sourire, ravi de ne pas avoir à se lancer dans une joute verbale où le contraignait trop souvent de jeunes gens susceptibles. La demoiselle aimait jouer et Nate se plia à ses désirs en se penchant davantage vers son visage mais pour aller respirer son odeur dans son cou; Il resta une seconde de plus que nécessaire avant de se redresser :

    "Non, je ne crois pas. J'ai dû te sauver à temps."

    Un sourcil haussé, Nate ponctua sa phrase d'un sourire étiré. Sa camarade n'empestait pas encore la fumée de cigarette quoi qu'il fut sûre que ce n'était pas dans son cou qu'il avait plus de chance de la déceler. Nathaniel n'aimait pas s'attarder sur un seul et même sujet, il s'y ennuyait rapidement si cela ne réclamait pas de lui une intense concentration... d'où le détournement de sujet sur es cheveux... qui avaient le mérite d'avoir attiré son attention et lui valait le plaisir de la compagnie momentanée de la jeune Riley. Un instant, Nate essaya d'imaginer la serpentarde avec des mèches rouges mais quoi que son imagination lui offrit, cela ne lui plut guère et il répondit :

    "Je regrette presque de t'avoir abordé... J'aurais attendu quelques jours de plus et j'aurais eu le plaisir de les voir plus éclatant..."

    Il ponctua sa phrase en saisissant la dite mèche de cheveux qu'elle avait prise quelques secondes auparavant d'un air pensif avant de diriger brutalement ses yeux perçants dans ceux de la jeune fille :

    "Nate, Miss Rebelle. Mais je crois pas que les noms aient si grande importance..."

    Encore un débat philosophique qui l'ennuyait profondément. Après avoir fait cent fois le tour de la question, rarement avec son père, souvent avec Erin, Nate en était venu à la conclusion que les noms que l'on donnait n'avait qu'une nécessité humaine et que le caractère qu'on leur attribuait était subjectif au possible, mais cela ne leur enlevait pas leur charme et leur côté pratique. Alors peu importait le nom que la serpentarde avait, celui-ci lui serait toujours rattaché dans son esprit et l'opinion qu'il avait d'elle avec.

    Quelques filles de Poufsouffle discutant entre elles apparurent dans le champ de vision de Nate qui ne détacha ses yeux de Riley que lorsqu'elles arrivèrent à leur hauteur. Il saisit leurs regards plein de sous-entendus, de cachotteries et autres croyances, leurs sourires complices, et leur baissement de regard comme des fillettes prises sur le fait après une bêtise. Malheureusement pour elle, ce n'était pas d'une bêtise qu'elles avaient commises. outre leur indiscrétion dont la culpabilité était criante et elles s'imaginaient qu'il ne comprenait pas, qu'il n'imaginait pas ce qu'elles s'imaginaient elles-même. Cela aurait-il été écrit sur leur front que Nate ne l'aurait pourtant pas mieux lu.

    Reportant son attention sur Riley, Nate lui proposa :

    "Et si nous poursuivions un peu plus loin? J'ai bien peur que l'endroit grouille de commères et j'en ai horreur..."
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Lun 16 Juin - 15:17

Le Poufsouffle continuant dans ce petit jeu s’approcha encore plus de moi et inclina la tête pour sentir ma magnifique odeur. Son souffle dans ma nuque me hérissa les poils. Jamais personne n’avait fait ça auparavant. Je ne m’attendais pas à ce qu’il continue à faire avancer les pions… Mon côté mauvaise perdante apparut. Je n’aimais pas perdre et je considérais tout ces gestes comme un jeu justement.

• Non, je ne crois pas. J’ai dû te sauver à temps.

Modeste en plus, pensais-je. Non, j’aimais bien son humour. Ca me rappelait un de mes anciens professeurs d’Atlanta. Un vieux monsieur, pas si vieux que ça, tout rabougris qui se moquait des élèves ou ramenait tout à lui. Il disait qu’on était sauvé et qu’on savait faire quelque chose grâce son ingéniosité ! Bref, ce professeur était assez agréable. Ces cours n’étaient pas lassant comme les autres. Il savait nous garder éveiller. Une qualité que beaucoup avait perdue aujourd’hui.

Le jeune homme dit qu’il regrettait de m’avoir abordé. Je fronçai un sourcil. Il venait de perdre un point. Il rajouta alors que c’était juste pour voir mes cheveux plus éclatants car là ils étaient en piteux état. Je fis une petite moue. Je n’étais pas vraiment le genre de fille à faire super attention à ses cheveux ou encore à ses ongles. Je savais me faire belle juste que je n’en avais pas forcément envie. A quoi bon être jolie pour aller faire du sport ou aller à la guerre ? Et comme je n’étais pas du genre à rester chez moi ou à aller draguer tout le temps des mecs et bien voilà. Enfin le dernier point, peut être, du moins beaucoup de personne le pensait. J’avais la réputation de draguer n’importe quoi. Tout ça parce que j’avais embrassé un bon nombre de garçons. Moi je n’appelle pas ça draguer, j’appelle ça s’amuser. C’est vrai, moi, je préfère la séduction… Beaucoup plus drôle. D’ailleurs, c’était plus ou moins ce que je faisais avec cet homme. Non pas pour qu’il m’embrasse ou autre chose, juste pour m’éclater. Après tout, j’avais déjà un copain… et celui-là je ne comptai pas le perdre !

Le garçon attrapa ma mèche à la volée. Il avait l’air ailleurs. Soudain ses yeux vinrent se figer dans les miens.

• Nate, Miss Rebelle. Mais je ne crois pas que les noms aient si grande importance…

Là, ça fait 2-1 pour lui ! Shit ! Je détournai vivement le regard et observai les alentours. Des filles passèrent en rigolant comme des dindes et en essayant d’attirer l’attention de Nate. Je roulai des yeux. Les filles ne comprenaient vraiment rien. Ou soit, j’étais la seule à aller vers un mec quand il me plaisait. Je n’étais pas du genre à errer dans les couloirs pour attirer l’attention des mecs. Je détestais les filles qui faisaient ça. Elles illustraient parfaitement la blonde conne mais à part ça ?!
Nate me proposa d’aller ailleurs, lui aussi ne supportant pas ce genre de phénomènes de foire. Je balançai mon sac sur mon dos, d’où le fait que l’on appelle cela un sac à dos, et commençai à marcher. Je me retournai alors et vis Nate qui n’avait pas bougé d’un poil.

Je souris puis en le fixant de mes yeux bleus-vert lui dis :

• Tu viens, je suis rebelle d'habitude mais là c'est ton jour de chance je vais être gentille. Je connais un endroit pas mal… Enfin ça dépant, tu préfères l’extérieur ou l’intérieur ?

Il était vrai que d'habitude, j'étais plus agressive ou plus dans les conneries ou même dans le danger. Mais là, une partie d'échec venait de commencer et j'étais impatiente de voir qui allait gagner !
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Lun 16 Juin - 16:55

    Les gens considérait que les joueurs d'échecs magiques considérait la vie comme une immense partie d'échec où chaque personne était un pion que l'on avançait ou que l'on reculait. Si c'était le cas pour certains, ce n'était pas celui de Nate. Quand on voyait la vie ainsi, la personne humaine n'avait plus sa place. Ou plutôt, tout ce qui faisait quelqu'un un être humain, n'avait plus sa place. On pouvait, on se devait, de mimer des gestes humains, d'afficher tour à tour la colère, la sympathie, le rire et toute sorte de sentiments ou d'émotions, mais aucune ne vous atteignait le coeur. Votre vie devenait qu'une triste suite de coup affligée à un adversaire imaginaire, personne ne comptait et les journées successives ne servaient qu'à agrandir, tel une araignée, un réseau d'obligée qu'il soit près de soi de leur plein gré ou non. Non, une vie vu par ce regard n'intéressait nullement Nate. Il ne voyait pas la vie comme un jeu car dans un jeu, la mort était fictive, pas dans la réalité. cela ne le poussait pas à prendre la vie au sérieux, mais ça lui évitait de vivre dans une réalité où rien n'aurait de prise sur lui. Ni la douleur de se prendre une porte, ni les bras de sa soeur autour de lui, et encore moins la chaleur d'un feu. Certaines choses étaient agréable, d'autres non, mais c'était ce qui faisait la vie. Alors si Nate s'amusait souvent, c'était un jeu constamment renouvelé car les jeux, qu'ils soient périlleux ou séducteurs, devenaient vite d'un ennui mortel quand on connaissait déjà la vie, quand on en connaissait déjà le scénario, comme un roman policier dont le suspens aurait été retiré.

    Riley semblait être de celles qui aimaient jouer, et jusque là, elle l'amusait plutôt bien, ne l'ennuyait pas, et son charme avait quelque chose d'agréable. Il ne la cernait pas encore mais son attitude joueuse et sa demi-franchise était des choses dont il avait déjà tâter. Le jeu s'arrêterait bien vite si elle ne renouvelait pas son personnage. En avait-elle seulement conscience? Nullement. Et Nate ne se posait pas la question. Tant qu'elle la distrayait, pourquoi s'amuserait-il à s'accrocher aux questions qui fâchent? Pour le moment, il semblait lui avoir plut. Elle avait tour à tour sourit, froncé les sourcils et sourit de nouveau. Elle se pliait à ses fantaisies, à ses caprices et de bien belle manière, prenant même l'initiative de faire quelques pas à ses côtés.

    En effet, acceptant la proposition de Nate d'aller plus loin, elle avait prit ses affaires et s'éloignait de lui. Il resta debout immobile, à la regarder partir, attendant de voir quand elle se retournerait pour l'enjoindre de la rejoindre. Trois, deux, un... Gagné! Miss Rebelle avait décidé d'enfiler son costume de princesse gentille et lui proposait une escapade dans un endroit "pas mal". La curiosité piqué au vif, Nathaniel la rejoignit :

    "Et bien, si tu veux, tu peux être à l'extérieur tandis que je suis à l'intérieur, ainsi, plus questions de choix arbitraire!"

    En réalité, Nathaniel aimait les grands espaces. Être enfermer entre 4 murs, même luxueux, restait une cage. Il n'avait pas pour habitude de voir tout lieu pourvu de 4 murs comme une prison, bien heureusement, mais la perspective de pouvoir se mouvoir comme il l'entendait était séduisante. les murs rétrécissait son espace... Seuls les sots se fiaient aux murs. Faisant quelques pas en marchant à reculons pour l'enjoindre à avancer avec elle, Nate demanda :

    "Dis-moi, Miss Rebelle est-elle gentille avec beaucoup de monde ou tu as décidé de l'être juste pour moi? A moins que la météo ait une réelle influence sur ta personnalité? Je te préviens, ce serait très décevant que tu sois aussi fleur bleue"

    Il haussa un sourcil inquisiteur, avec un sourire malicieux au coin de la bouche. Non, Nate ne se considérait pas comme quelqu'un imbus de sa personne, quoi qu'on le lui ai souvent fait remarquer. Il aimait jouer ce personnage sûr de lui et il savait surtout que cela intriguait, et donc attirait et plaisait, à un certains nombres de filles. Leur côté masochiste probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Lun 16 Juin - 19:08

• Et bien, si tu veux, tu peux être à l’extérieur tandis que je suis à l’intérieur, ainsi, plus questions de choix arbitraire !

Nate arriva près de moi avec une démarche détendue. Je savais que moi je préférai l’extérieur. J’avais toujours vécu dehors, dans la nature. Je ne supportai pas être à l’intérieur où je ne pouvais sentir les rayons du soleil sur ma peau, renifler l’air pur, observer la nature bouger. Ma vie avait été composée de nombreux déménagements me permettant de visiter des villes remplies comme des villes désertes. Chaque fois j’avais été émerveillé de voir la différence des vies que les gens menaient. Ils avaient leurs coutumes, leurs cultures propres, c’était assez féerique à l’époque. Mais depuis un an, je n’avais pas quitté ce château et ses villes magiques. J’avais donc du trouver mon endroit à moi. Je ne supportais pas la présence des autres qui semblaient adorés resté enfermer. Je n’avais même pas pris de dortoir. Enfin si, je m’en étais organisé un dehors.

Il faisait un peu froid en hiver mais au moins je pouvais observer les étoiles la nuit. Avant je les adorais. Il y en avait même une pour ma mère et une autre pour mon père. Mais depuis quelques jours, je les avais supprimés du ciel… Ils n’avaient jamais mérité leurs places là-haut. Surtout que ma mère n’était pas morte. Ca, ça avait été la surprise du jour !

• Je te laisse l’intérieur alors…

Je ne savais pourquoi mais j’avais l’impression que Nate avait une carapace. Depuis le début, il ne m’avait rien dit sur lui. Tandis que moi j’avais lâché des bouts de ma vie comme ça naturellement. Ce type m’avait ouvert facilement… Etrange. Je le fixai. Il marchait normalement, avait une attitude tout à fait commune et pourtant !

• Dis-moi, Miss Rebelle est-elle gentille avec beaucoup de monde ou tu as décidé de l’être juste pour moi ? A moins que la météo ait une réelle influence sur ta personnalité ? Je te préviens, ce serait très décevant que tu sois aussi fleur bleue.

Ces paroles me ramenèrent à quelques heures plus tôt dans la forêt interdite. Je senti mon nouveau tatouage chauffé légèrement. Je le haïssais. Je haïssais Tiphaine ! Ma vie avait toujours été cousue sur un tissu de mensonge et rien ne s’arrangeait. Les mots de Nate firent aussi revenir d’anciens souvenirs : la fois où j’avais failli tuer mon propre ex, ou encore la fois où j’avais enfoncé une lame dans un Mangemort en croyant qu’il avait assassiné mon père. Une rage s’infiltra dans mes veines. Je tournai la tête vers le nouveau. Il semblait aimé quand ça bougeait alors autant lui offrir du spectacle.

Je m’emparai d’une de mes lames et le plaquai contre un mur. Je plaçai l’objet froid sous sa gorge.

• Hummm…. Je te laisse deviner. Et non ce n’est pas la météo qui influence ma personnalité !
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mar 17 Juin - 3:57

    Elle se prenait au sérieux. Comment pouvait-on prétendre jouer lorsque l'on prenait chaque mot au sérieux? Pensait-elle vraiment qu'une discussion était plus aisée avec un mur de séparation entre eux, ou une porte, une fenêtre, ou la hauteur d'une tour? Nate arrivait presque à percevoir de la déception dans sa voix, mais peut-être est-ce un effet de son imagination. Nathaniel ne connaissait guère les jeux sérieux car ils étaient plein de menaces et de répliques cinglante. Des jeux de langues, des joutes verbales bien trop dangereuses et sérieuses pour Nate qui ne souhaitait pas perdre son temps de cette manière. Ça ne l'intéressait pas, pourtant il y avait déjà été contraint par le passé. Son père était doué pour rabattre le caquet de ses interlocuteurs et Erin, sa soeur, était du genre à le menacer quand elle était de mauvais poil. Rien de tout ça ne lui plaisait pourtant. Pas du tout.

    Aussi, il n'apprécia pas trop qu'après sa question, innocente tout compte fait, provoque un tel remue-ménage. Certes, il était un peu taquin, mais le visage fermé qu'abordait Riley n'était pas bon signe. Nate fronça les sourcils, près à lui demander ce qui n'allait pas brusquement. Mais la jeune serpentarde lui ôta les mots de la bouche en le poussant contre un mur du couloir et en lui plaquant une lame sous le cou. Si Riley avait su que sa soeur était un loup-garou et qu'en restant en sa compagnie, il avait bien plus de fois risquer sa vie qu'elle ne l'avait jamais fait, peut-être n'aurait-elle pas agit ainsi. Mais ce fut le cas. Une lame sous la gorge n'était pas différent d'un loup-garou qui se jette sur la porte derrière laquelle il est enfermé pour vous arracher la gorge et s'abreuver de votre sang. Excepté qu'il ne s'agit pas d'Erin. Bien qu'il soit impossible de gérer un loup-garou, Nate aimait à croire qu'il savait y faire avec sa soeur, il savait comment la prendre dans ses instants de colère et lorsqu'elle était un loup-garou. Il était là pour lui parler, la rassurer, lui donner un lien auquel s'accrocher quand la bête se déchainait pour ne pas être oubliée à jamais. Mais quel lien donner à une jeune fille inconnue qui vous menace de vous trancher la gorge au milieu du château? Quelle bouée lancer?

    Nathaniel avait eu sa réponse au moment-même où Riley avait fini sa phrase. Sa camarade n'était certes pas influencée par la météo, mais la réalité était bien pire. Riley pouvait se faire influencer par de simples mots mal placés. Il suffisait d'en prononcer quelques uns devant elle pour la voir se changer du tout au tout. Cela ne la rendait pas dangereuse par son acte mais par son instabilité. Le visage de Nathaniel avait quitté tout sentiment amical. Il l'avait laissé le surprendre, mais ça ne se reproduirait pas. Son attitude ne serait pas à adopter devant Erin, mais il avait la chance que Riley soit un être humain... Du moins l'espérait-il car il n'avait pas envie de finir vider de son sang.

    Les yeux verts de Nathaniel étaient figés dans ceux de Riley, la transperçait de part en part, la poussant à se demander ce qu'elle faisait et si elle était réellement conscience de ce qu'elle faisait. Le garçon détestait ce genre de situation.

    "Tu as besoin d'aide?"

    Le ton employé sous-entendait qu'elle devait vraiment faire attention à ce qu'elle répondrait et surtout à ne pas lui mentir. Il avait pesé chacun de ses mots et il pesa presqu'autant ceux qui suivirent, alors qu'il approchait sa tête de Riley, sentant la lame s'enfoncer délibérément dans son cou, suffisamment pour lui montrer qu'il n'avait pas peur mais pas trop pour éviter de se suicider tout seul, comme un grand :

    "Parce que si c'est le cas, me tuer ne va pas t'aider. J'ai même l'intime conviction que ça ne sera qu'un poids supplémentaire."

    Il se permit de garder pour lui une possible vanne sur sa soeur qui serait pour elle un plus gros problème que la culpabilité qui penserait sur sa conscience. Nathaniel resta figé, les yeux fixés dans ceux de Riley. Il avait déjà envisagée toutes les possibilités, la pire : la mort, la meilleure : le retour en arrière, en passant par la fuite : éclat de rire ou fuite concrète. Même les pleurs, même si ça lui paraissait presqu'aussi peu probable qu'une fuite réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mar 17 Juin - 14:54

Les yeux du jeune homme me transpercèrent. Je compris aussitôt qu’il n’avait pas compris. Mon visage resta impassible. Pas tout de suite, pensais-je. Il me demanda alors si j’avais besoin d’aide. Je n’en avais nullement besoin. Surtout que lui-même ne pourrait rien faire. Il était encore bien trop gentil et innocent. Il ne se doutait sûrement pas de tous ce qu’il se passait ici. Après tout il venait de débarquer. Alors comment pourrait-il savoir ne serais-ce qu’une chose de ce qui se tramait ?
Sa voix pourtant me menaçait dans un sens. Je continuai à l’observer. Il était en première certes mais il avait bel et bien quelque chose de différent comparé aux autres. Il planifiait tout, s’attendait à tout. Sauf qu’il me semblait que je l’avais perturbé… Il n’avait pas prémédité mon geste. C’était peut être ça l’un de mes atouts. Je savais surprendre les gens. Nate s’approcha de moi. La lame s’enfonçait de plus en plus dans la peau du jeune homme. Son geste signifiait sûrement qu’il n’avait pas peur de mourir mais ce qu’il ignorait c’est que je n’avais pas peur de tuer !

• Parce que si c’est le cas, me tuer ne va pas t’aider. J’ai même l’intime conviction que ça ne sera qu’un poids supplémentaire.

Il ne me connaissait pas du tout. Pire que ma situation aujourd’hui ? C’était tout bonnement impossible. Comment faire pire ? J’avais déjà une sirène qui me traquait, un tatouage de quelqu’un qui voulait me tuer, ma mère voulait aussi ma mort et avait failli me tuer d’ailleurs, le père de Tiphaine avait un lien avec moi et je passai les autres personnes voulant ma mort mais qui n’avait jamais essayé quoi que ce soit… Je penchai la tête et dis en relâchant la pression :

• Je te croyais plus malin… Tu me déçois. Tu n’avais même pas compris que c’était une blague.

Un sourire apparut sur mes lèvres :

• Crois moi je voudrais même ta mort, tu serais le dernier sur la liste… Et étant donné ma situation je ne vois pas ce qui pourrait m’arriver de pire. Mais ça m’intrigue qu’aurait-il pu m’arriver ?

En effet, qui aurait pu me menacer ? Avait-il quelqu’un dans sa famille de puissant ? De toute manière, je savais que d’un côté j’avais quand même une protection… Elle était dangereuse mais elle pouvait toujours servir.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mer 18 Juin - 0:30

    Nathaniel et Riley se regardèrent quelques secondes dans la yeux avant que la 6ème possibilité envisagée se produise. Riley rigolait. Ou du moins, avait essayé de blaguer. La jeune fille n'avait aucun talent pour l'humour à froid ou alors il était devenu sérieusement aveugle. Cependant, la serpentarde avait retiré sa lame de son cou et il nota négligemment l'endroit où elle l'avait mit alors qu'il se frottait le cou en grimaçant. Elle le croyait plus malin? N'avait-elle pas vu... Ah oui, c'est vrai, il ne portait aucune couleur de sa maison. En tout cas, la rouerie était l'apanage de la maison des serpents, pas de celle d'Helga Poufsouffle. Était-ce réellement surprend que "malin" ne soit pas le premier adjectif qui venait en tête quand on souhaitait le qualifier en un seul mot? Sans doute pas. Son visage se décrispa d'un sourire forcé :

    "Je suis mort de rire."

    Si lui ne goûtait guère à la plaisanterie, ce n'était pas le cas de Riley au vu du sourire qui illuminait son visage. Nate leva les yeux au ciel alors qu'elle parlait de ne pas vouloir sa mort... pas dans les premiers en tout cas. Comment cela se faisait-il que sa camarade pouvait haïr des gens au point de les vouloir mort? Nathaniel espérait pour elle et pour eux qu'elle n'était pas sérieuse et que si c'était le cas, qu'elle réaliserait ce qu'elle souhaitait à temps. Et surtout de ce caractère définitif.

    Nathaniel passa sa main dans ses cheveux et haussa les épaules d'un air désinvolte en répondant ironiquement à Riley :

    "Euh... je sais pas... Ma mort sur la conscience éventuellement... La culpabilité, tout ça... Je sais pas toi, mais l'idée de tuer quelqu'un est plutôt terrifiante... Y a une différence entre un assassinat et un diner dans la Grande Salle. Le second peut te faire ni chaud ni froid, le premier en revanche..."

    Il valait mieux éviter d'ajouter qu'elle risquait d'avoir des gens sur le dos qui voudraient se venger... Ou pas. Après tout, qui n'avait pas une famille? Le désir de vengeance était humain après tout.

    "Et puis, éventuellement, y aurait ma soeur qui est à Poudlard qui voudrait se venger, mon autre soeur qui est encore chez moi et peut-être même mon père s'il n'est pas trop occupé... Ah... Et peut-être un passage dans un procès pour meurtre... Mais bon, je dis ça, je dis rien..."

    Nate avait gardé son ton légèrement ironique comme si tout ceci n'était que du menu frotin alors qu'il était évident qu'il n'en était rien. Cependant, de la même manière que Riley avait été intrigué par sa réponse, Nathaniel était intrigué par la sienne. Il s'écarta du mur pour s'approcher de Riley :

    "En revanche, tu viens de piquer ma curiosité. Dans quelle situation catastrophique peux-tu être pour que la perspective d'un meurtre de sang-froid, ma mort surtout, te paraisse négligeable?"

    Ou plutôt franc : elle vivait sur quelle planète? Comment pouvait-on considérer la mort de quelqu'un comme quantité négligeable? Autant en terme d'acte que de conséquence d'ailleurs... Cependant Nate ne préférait pas s'attarder sur ce terrain-là, il n'était pas sûr de vouloir savoir de quoi il retournait. Pas pour le moment. Le jeu de Riley n'en était plus vraiment un à ses yeux. Ils discutaient plus qu'ils ne jouaient et il décida de remédier à cela en s'éloignant de quelques pas dans la direction qu'ils avaient jusque là emprunter. Il tourna la tête vers elle sans cesser de marcher :

    "Rappelle-toi que tu m'as dis que tu serais gentille, alors je tiens à savoir de quel endroit "pas mal" tu parlais!"
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mer 18 Juin - 19:01

Un sourire forcé apparut sur le visage du jeune homme. Mon « humour » ne sembla guère l’amuser. De toute manière, je n’avais jamais eu un humour marrant. Certains auraient pu rigoler, d’autres se seraient peut être pris au jeu, et des derniers auraient réagis comme Nate : c'est-à-dire me regarder avec un air complètement débile en me disant qu’il était mort de rire. De toute manière, quelque soit la situation, je m’en fichai un peu juste que j’aurai espéré… une autre réaction… plus franche. Quand je fais de l’humour vraiment bas je préfère qu’on me regarde et dise : « Non, ce n’est pas marrant » que de sortir le coup du : « Ahah trop drôle ! ».

Mon sourire disparut petit à petit. J’observai les gestes du nouveau. Je ne sus pourquoi mais quelque chose me dit qu’il allait sûrement bien s’entendre avec la Narcissa. Une similitude au niveau du caractère peut être ? Sauf que celui-ci préfère démonter les gens par la pensée. Ou du moins, faire des théories absurdes et dire le contraire de ce qu’il pense. Enfin, ce que je pensais n’était que des suppositions certainement fausses !
J’écoutai les paroles de Nate sans réagir vraiment. Quelque chose clochait…

• Et puis, éventuellement, y aurait ma sœur qui est à Poudlard qui voudrait se venger, mon autre sœur qui est encore chez moi et peut être même mon père s’il n’est pas trop occupé… Ah… Et peut être un passage dans un procès pour meurtre… Mais bon, je dis ça, je dis rien…

J’avais l’intime conviction que ce dernier se foutait royalement de ma tête. Comme ci, ça l’amusait de me « menacer » parce que j’avais juste sortis un couteau. Voilà ce que j’appelais les gens qui réagissent au quart de tour. J’étais peut être blonde mais au fil du temps, j’avais appris à ne pas m’énerver pour un rien. Et si ce jeune homme croyait que je m’étais énervé… Ben, c’est qu’il était loin du compte ! En même temps, comment lui en vouloir sachant qu’il ne me connaissait pas. De plus, j’étais entrain de le juger alors que moi non plus je ne savais strictement rien sur lui.
D’ailleurs celui-ci me demanda dans quelle circonstance je pouvais bien être. Je répondis aussi vite à sa question par :

• Oublie ce que j’ai dit…

Je lui fis un petit clin d’œil. Je relevais alors les manches de mon pull. Il ne faisait plus froid. Il faisait même chaud, je trouvais, mais bon il allait bien falloir que je reste avec cette couche. Je fixai le tatouage qui apparaissait sur mon avant-bras. Je secouai la tête et soupirai. Je n’avais même pas eu le choix pourtant d’habitude on a toujours le choix !

Pendant ce temps-là, Nate avait avancé. Il se retourna alors et me dit :

• Rappelle-toi que tu m’as dit que tu serais gentille, alors je tiens à savoir de quel endroit « pas mal » tu parlais !

Je le laissai avancer seul puis répliquai :

• Hum… J'ai changé d'avis. Je crois que tu serais trop déçu… Cet endroit est assez banal pour des gens comme toi à mon avis.

Car à chaque fois que j’emmenai quelqu’un là-bas, il n’appréciait pas. C’est vrai que ce n’était qu’un endroit parmi tant d’autres mais vu le nombre de voyages que j’avais entrepris… Cette vue devenue habituelle était extraordinaire pour moi. Après tout, ça faisait un an que je pouvais l’admirer.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Ven 20 Juin - 0:32

    Dommage.
    C'était si bien partit.
    Abandonné. Se retourner. Jeter l'éponge.

    Mais ce n'était pas le genre de Nate. Non pas qu'il soit ce genre de casse-pied dont la curiosité était une arme qu'il portait haut et dont il criait la fierté. Non pas qu'il soit de ceux dont la détermination, cette grande vertu, frisait l'indiscrétion et l'indécence. Mais Nathaniel n'était pas du genre à lâcher prise quand on lui disait de laisser tomber, de lâcher prise... ou d'oublier. Il lui fallait une raison, une motivation. Il ne marchait pas à l'obéissance aveugle. CA s’appelait user de son libre-arbitre. Aussi Quand Riley tenta d'éluder la question avec un triste "oublie ce que j'ai dit", le jeune Petterson haussa un sourcil et lâcha :

    "Oublier? Tu rêves ma belle!"

    Le clin d’œil avait beau lui donner un petit air joueur, il n'était pas suffisant pour cacher le manque de subtilité de la jeune fille qui cachait manifestement autre chose. Il fit un haussement d'épaule dont la négligence était contredit par son lever des yeux au ciel :

    "Difficile d'oublier qu'un meurtre pourrait être le dernier de tes soucis... J'ose même pas imaginer dans quelle situation tu peux être pour dire un truc pareil..."

    Mais si Nate ne comptait pas oublier ces mots pour le moins inquiétant, pour elle presque plus que pour lui, il n'était pas du genre à insister plus que nécessaire. Si Riley voulait garder ses petits secrets pour elle toute seule, c'était son problème. Après tout, ils venaient de se rencontrer, de quel droit s'intéresserait-il à ses petits secrets? Lui-même n'avait nullement envie de lui déballer sa vie, alors pourquoi déballerait la tienne? De toute manière, ce genre de récit devenait vite ennuyeux et il n'avait aucune envie de faire preuve de compassion.

    Mais lorsque Riley refusa, en plus, de lui montrer l'endroit spécial qu'elle avait voulu lui faire découvrir quelques minutes plus tôt, Nate ne fut pas d'accord. Le jeune homme fronça les sourcils :

    "Les gens comme moi? Tu sais que tu risques de me vexer?"

    Il avait dit ça en s'approchant d'elle et il continua jusqu'à rester très proche d'elle. Il prit une mèche de ses cheveux entre ses doigts qu'il regarda d'un air pensif pendant quelques secondes. Puis il planta son regard dans celui de Riley, délaissant la mèche de cheveux :

    "Tu sais... Je suis arrivé récemment à Poudlard... très récemment... Et je ne suis pas sûr de connaitre très bien le château... et je serais ravi si tu me montrais cet endroit... Aucun endroit n'est banal ici. Tu n'es pas quelqu'un de banal... et l'endroit où on se rencontre non plus d'ailleurs."

    Un sourire malicieux ponctua la fin de la phrase. Il était vrai que les toilettes de Mimi Geignarde était un endroit... original pour faire connaissance. Il espérait que la jeune fille reviendrait sur sa décision, elle lui plaisait et le malentendu avec la lame lui gâcherait la journée entière s'il avait plus d'ampleur qu'il ne devait en avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mer 25 Juin - 13:01

• Oublier ? Tu rêves ma belle !

Oublier… Non personne n’oubliait ! Personne ne le voulait ! Tout le monde était dans sa bulle et voyageai à travers le temps pour se souvenir de choses horribles comme heureuses. On ne peut retirer de sa mémoire ces quelques événements qui ont chamboulés notre vie. Nate continua à me parler tout en haussant les épaules. J’étais dans mes pensées. Je revoyais toute ma vie défilée devant mes mirettes. Et pour la première fois je remarquai ces éléments évidents qui prouvaient tous ce qui s’était passé. Ca me démontrait aussi une des choses les plus « importantes » : ma mère était en vie.

Je ne répliquai rien à Nate. Je fermai ma bouche et laissai le silence combler l’air. Pourtant il y avait encore des trous. Des petits creux qui ne demandaient qu’à ce qu’on les bouche mais quelque chose me bloquai.

Soudain revenant dans le vrai monde, j’écoutai les paroles de Nate :

• Les gens comme moi ? Tu sais que tu risques de me vexer ?

Bientôt il ne fut plus qu’à quelques millimètres de moi. Il prit cette mèche de cheveux avec laquelle nous avions chipoté tout à l’heure. Sans même faire attention à ces questions je lâchai :

• Ma mère était morte mais elle vient de ressusciter. Mon père a tenté de me tuer mais c’est lui qui a finit par être tuer. Un Mangemort a alors essayé de me tuer aussi mais j’ai eu plus de reflexes que celui-ci. J’ai été mordu par une sirène mais je suis encore vivante. La personne qui a enfoncé ses canines dans ma peau vient de m’imposer la marque des Mangemorts et pour clore le tout on veut me tuer… Preuve en est j’ai une marque sur ma cheville.

Les yeux de Nate se plantèrent dans les miens. C’était la première fois que j’avais dis tout ce qui m’était arrivé en quelques minutes et surtout je venais de le dire à un inconnu. Un frisson me parcourut. Je sentais son souffle sur ma peau nue et j’eu l’impression d’être la victime prête à se faire tuer. Je n’avais plus le couteau en main… Il avait réussi à me tirer les vers du nez.
Je n’étais pas banal ? Je lui accordai l’adjectif comme tout ce qu’il avait dit. Je me dégageai alors de « son emprise ».

• Bon allons-y alors…

Un sourire vint de nouveau se poser sur mon visage qui restait tout de même plus fermé qu’avant. Je me mis à marcher comme si rien ne c’était passé. Je jetai un coup d’œil en arrière pour observer le nouveau…

HRPG: désolé pour la réponse tardive...
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mer 25 Juin - 20:36

    Explosif.

    Voilà le mot qu'utiliserait Nate s'il devait qualifier l'échange, si échange il y avait, qu'ils venaient d'avoir. Il avait voulu faire une croix sur les petits secrets de sa camarade et tentait de l'amadouer pour qu'elle lui montre l'endroit qui se faisait tant désirer... Et Riley venait de lui fournir une bonne douche froide. Ses yeux noirs transperçaient les siens alors qu'elle venait de déballer sa situation catastrophique, sa vie, en quelques phrases glaçantes. c'est surtout la nonchalance, l'indifférence qu'il y avait ses mots, comme on énonce une liste de course. S'il avait tenté de la séduire, le peu de distance qui les séparait venait de se remplir d'une sorte de tension, comme si Nate s'attendait à ce qu'elle lui dise "Poisson d'Avril". Mais ce n'était pas la saison et Nate n'y croyait pas le moins du monde.

    Nathaniel détestait ce genre de situation. Diverses pensées lui traversaient l'esprit et aucune ne franchissait ses lèvres. Cette fille était folle, la situation était compliquée... mortelle si on voulait jouer sur les mots, dangereuse, suréaliste... Avec qui était-il en train de parler? Compassion, accusation... Les jugements étaient trop facile. Riley l'avait-elle fait exprès? Comme on jette un os à un chien, elle venait de lui lancer en quoi sa situation était... plus bas que terre, sans qu'il n'y est de détails qui lui aurait permit de comprendre, d'appréhender, et par extension, essayer de l'aider. Riley lui paraissait étrangement seule. Une lueur passa à travers le regard de Nate. Ce n'était pas de la pitié, c'était autre chose. Quelque chose d'inhabituel, de fort, de bref. Quelque chose comme une chose que l'on connait. Non pas qu'il soit familier de la solitude... Il était familier des gens solitaires... et de ceux qui étaient populaires. Sa meilleure amie était une magnifique fille, préfète et adorée, comment pouvait-on faire autrement au vu de sa sympathie? Son meilleur ami était un type après qui toutes les filles courraient et qui le poussait à "se décoincer". Sa soeur était un loup-garou dont la fierté et les liens qui l'attachait à Nate faisait de lui son seul radeau à chaque pleine lune. Première hypothèse : il était le mec le plus malchanceux de la terre. Seconde hypothèse : il était maso. Et étant donné que Nate n'était pas du genre à se plaindre et qu'il n'était pas du genre à se plaindre...

    La réaction de Nathaniel fut donc une absence d'expression. Ou plutôt, ses yeux noirs restèrent fixés sur Riley comme s'il essayait de l'évaluer de l'intérieur. Elle attendait une réaction de sa part, à n'en pas douter. Nathaniel s'était toujours tenu éloigné de ce genre de conflits. L'Ordre... les Mangemorts... Il ne voulait pas en entendre parler. Pourtant, quand on était à Poudlard, les gens parlaient et on finissait par être au courant. Difficile de ne pas l'être quand la directrice était morte quelques semaines après son arrivée. Mais jusque-là, il s'était tenu à l'écart de ces trucs-là. Il avait volontairement fermer les yeux sur ses choses même si Erin avait insisté pour qu'il s'y intéresse : ce n'était pas en fuyant que les problèmes de l'école disparaitrait. Au lieu de sa soeur cadette, c'était Riley qui lui jetait la vérité, sa vérité, au visage comme on gifle quelqu'un. Nate n'estimait pas être un lâche pourtant... Il ne souhaitait pas se battre, prendre partit pour que les amis d'hier soient les ennemis du demain. Il n'en avait pas envie. Pas envie du tout. Tout ça à cause d'une saleté de p****n de prophétie! Trois écoles qui se font la guerre... Comment pouvait-on en arriver là? Nathaniel refusait de se battre pour que l'une des écoles malgré son attachement à Poudlard. Non pas parce qu'il respectait davantage les autres écoles que la sienne, mais parce qu'au final, tout cela n'était la lutte que de trois personnes et il refusait d'attaquer un inconnu sous prétexte que sa nationalité n'était pas la sienne, sous prétexte qu'il n'avait pas choisit la "bonne" école.

    D'après ce que Riley venait de lui dire, elle faisait partie des mangemorts.... contre son gré? Il y avait dans cette école, une sirène qui avait mordu Riley et qui faisait partie des mangemorts. Oui, une vraie claque dans la figure. Tous ces morts qui gravitaient autour de Riley... Comment était-ce possible? Qu'avait-elle de si spécial pour que des gens veuillent de sa mort? Le savait-elle seulement? Probablement pas, sinon, elle aurait pas eu l'air aussi désemparée. Celle-ci le ramena sur terre en disparaissant de son champ de vision.

    Elle pouvait être contente. Elle venait de lui pourrir définitivement la journée! Mais Nate aurait été mal placé pour se plaindre et il en avait conscience. C'était sa vie qu'elle venait de décrire et le poufsouffle pouvait presque, presque seulement, concevoir que sa mort ne l'enfonce pas davantage. Quoi que... Riley décida de faire comme si elle n'avait rien dit et lui proposa d'y aller... Mais Nate avait l'impression qu'elle n'avait aucun enthousiasme à lui accorder son semi-caprice. S'il avait été quelqu'un plein de compassion, il aurait eu honte d'avoir flirté avec elle alors qu'elle avait bien des problèmes plus importants à gérer... Sauf que, non seulement il n'était pas du genre à s'apitoyer sur les gens, mais pour supporter les problèmes de sa soeur, quoi que moins nombreux que les siens, Nate savait que c'était bien la dernière chose qu'il pouvait faire pour elle. C'était même la dernière chose à éprouver, la honte.

    Sans un mot, Nathaniel se retourna alors qu'elle avançait... avant de lui jeter un coup d'oeil par dessus son épaule. Le jeune Petterson s'avança donc vers elle et continua son chemin vers l'endroit où ils étaient censés aller sans prononcer un seul commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Dim 29 Juin - 18:12

Une étincelle traversa le regard du jeune homme. Ceux-ci reflétèrent une émotion inconnue à mes yeux. Je remarquai soudain que ces iris avaient viré à un noir charbon qui eut le plaisir de me faire frissonner. Je posai une main sur la joue du jeune homme puis l’enlevai aussi vite et laissai mon bras ballant. C’étaient les mêmes que ma mère : deux perles obscures qui me fixaient avec un air indescriptible. J’avalai difficilement ma salive. Une tension s’était accumulée entre nos deux visages. Pourtant Nate ne bougeait pas. Le temps avait figé l’endroit. J’entendais mes paroles qui se répercutaient sur les murs, des échos de douleurs et de chagrins. Je fermai les paupières ne supportant plus ce regard fixé sur moi.

Atychiphobie… La peur de l’échec… Au fond, j’avais peur d’échoué ce qui m’amenait à l’autophobie : la peur de soi-même, la peur d’être seule. Si je n’arrivais pas à éliminer tout ce qui pesait sur moi, je perdais tout ce qui se prénommait ma vie. Je soupirai. J’avais l’impression de porter des tas de problèmes. Mes épaules pourtant n’étaient pas bien larges. Je rouvrais mes mirettes. Il était toujours là… Seuls ces cils faisaient tremblotés l’air. De minuscules particules flottaient en zigzagant. Elles jouaient avec la lumière en se cachant parfois. Je n’étais pas seule dans ce couloir mais au fond de moi je l’étais. Alors tant qu’à l’être à l’intérieur pourquoi pas à l’extérieur ? On dit toujours qu’il faut affronter ces peurs. Je me mis alors en mouvement quittant la paroi froide du couloir. J’interpellai Nate. Celui-ci avait eu l’air pendant quelques minutes ailleurs, peut être dans un monde où les soucis sont bannis. Je me mis à marcher sans vraiment faire attention au jeune homme. Il pouvait me suivre ou rester sur place à observer ces murs gris et glacés. Je fixai mes pieds qui me guidaient vers un endroit paisible.

Parfois on entendait le sol claqué, d’autres fois on voyait le bois des escaliers se plié sous l’effet de notre poids puis marche après marche les lattes se relâchaient dans un chuchotement. La terre, elle, continuait à tourner. Le soleil avançait dans le ciel pour laisser place doucement à la lune. Ce soir, il y allait avoir une pleine lune. Je le savais car j’avais une passion pour celle-ci et sa voie lactée qui illuminait une partie de mon cœur auparavant. Bientôt nos pieds, car ceux de Nate avaient emboités les miens, arrivèrent dehors. Des feuilles recouvraient le sol caillouteux du parc. Elles craquelaient sous nos pas fermes. L’air était devenu moins lourd, plus dense et léger. Cependant il y avait toujours cette tension qui me rongeait de l’intérieur à présent. Je continuai pourtant vers mon endroit fétiche.

Quelques minutes et je m’arrêtais. Nous étions sur… En fait peut importe le nom car la vue restait ce pourquoi j’aimais cet endroit. Le soleil se couchait doucement laissant des trainés rouges-oranges dans le ciel et créant son reflet dans l’eau sombre du lac en dessous du pont où nous nous trouvions. La verdure dominait ici. Il y avait toujours une brique qui dépassait du pont, une légère faille où étaient planquées des cigarettes et une barre de chocolat étant donné que la bouteille de whisky qui avait été là avait disparue en même temps qu’Hugo. Ah celui-là… un fantôme à présent. Mnémophobie : la peur des souvenirs, non, cette phobie-là je ne l’avais pas, en tout cas pas ici !

Je tournai alors la tête vers Nate que j’avais un peu délaissé. A vrai dire, je savais que j’avais gâché sa journée mais j’espérai encore rattraper ça. Il fixait le paysage et soudain une vague m’assaillit et s’il n’aimait pas ? C’était un endroit banal pour la plupart des gens comme je l’avais pensé plus tôt. Je me souvins du jour où j’ai plongé du pont. Une adrénaline m’avait parcourue le corps. Mes sens avaient été en alerte. Une douleur avait attaqué ma poitrine au contact de l’eau mais j’avais apprécié. Je me dirigeai vers ma cachette dans le pont et pris la barre de chocolat. Je préférais abandonner mes cigarettes qui à présent me semblaient vulgaire. Je retournai où Nate était toujours paralysé puis reculai et m’assis sur le rebord du pont où je savais observer le lac qui s’étendait sous le ciel turquoise. Je pris un petit morceau de chocolat et le laissai fondre dans ma bouche. Mes yeux pétillaient. Ce paysage me redonnait de la force. Je soufflais à Nate :

• Magnifique n’est-ce pas…

Après une petite pause je repris la parole et lui dis tout en tendant la barre chocolatée :

• Tu veux un bout ?

Tout en lui proposant cela, je pensais : « C’est ma maison… mon « dortoir » : c’est le pont suspendu ».
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Dim 29 Juin - 23:15

    Nathaniel restait comme muré dans son silence. Non pas par bouderie comme lorsque son mur dans son monde mais que l'on veut parler. Ce n'était pas non plus une forme de respect implicite comme on respecte le deuil ou la vie de quelqu'un où transpire la pitié à grosse gouttes. Ce n'était même pas parce que Nathaniel n'aurait rien eu à dire ou parce qu'il avait la pseudo-sagesse d'accueillir des mots sans en asséner d'autres. Nathaniel n'aurait même pas pu affirmer que c'était parce que le silence était la meilleure réponse ou qu'il voulait mettre sa camarade mal à l'aise. Trop de choses se bousculaient dans sa tête pour qu'il puisse tenir une phrase, un discours ou une position cohérente. Aucune option, aucune route n'était satisfaisante, même pas son attitude de l'instant, presque froide et insensible. Et aucune des affirmations des phrases n'étaient pourtant totalement vrai... si peut-être la première...

    Alors que ses pas suivaient ceux de Rley, sur le bois, la pierre, et les graviers, comme s'il la suivait par automatisme, aucune de ses pensées ne restait dans l'ordre. La seule chose qui était sûre était qu'il la suivait et d'aucune manière il ne souhaitait faire demi-tour et tiré une croix sur tout ça. Riley avait une sorte de solitude qui transpirait derrière sa carapace de jolie fille joueuse. S'il avait un jour penser que la simple attirance d'une chevelure blonde indomptable pouvait passer par le chemin qu'il empruntait... Non, il ne l'aurait jamais soupçonné. On va voir une fille pour la draguer, lui demander un service, flirter, pas pour s'entendre dire que la vie de la demoiselle est... mortelle. Nathaniel ignorait pourquoi mais il tenait à ce jeu de mot particulièrement déplacé entre danger-mortel et mortel en référence aux morts voulus et qui gravitaient autour de la jeune Serpentarde.

    Nathaniel émergea des songes trop sérieux quand Rileu s'arrêta. Il prit alors conscience du lieu où ils étaient et en face de quel paysage ils se trouvaient. Le jeune Poufsouffle était réellement là depuis peu et sa camarade lui ouvrait les yeux sur l'une des merveille de Poudlard : le coucher de soleil que l'on apercevait du pont suspendu. Cet endroit, Nate l'avait aperçu de loin mais il n'avait jamais prit la peine de s'en approcher. Aujourd'hui, il mesurait à quel point il en avait sous-estimé l'aspect... et combien il ne regrettait pas que ce soit sa camarade qu'il le lui fasse découvrir. L'endroit était loin d'être banal. Amateur de paysages depuis qu'il était grimpé sur un arbre lorsque... Nate arrêta ses pensées-là. Il adorait sa soeur. Véritablement. Mais il n'avait pas envie que ce paysage soit relié à sa lycanthropie. Le poufsouffle se laissa entrainer dans le jeux de lumière qui se dessinait sur les rides lentes et régulières du lac comme on sombre au fond du boule de cristal, comme on se laisse hypnotiser par un dessin d'arcs de cercles tournant en spirale. Il se laissa entièrement subjugué par les couleurs que prenaient les arbres et le ciel sous les derniers rayons du soleil.

    Pour la première fois depuis son spitch, Nathaniel regarda Riley autrement. Pas d'oeil noir et sombre, non. Et dans les yeux de Riley, il ne rencontra aucune solitude, aucune mélancolie pas plus que de noirceur. Elle était juste éblouie et émerveillée par le spectacle qu'elle avait devant les yeux malgré le fait que ce ne soit pas la première fois qu'elle regardait un tel spectacle. Et Nathaniel esquissa un sourire. Il n'oubliait pas. Chacun des mots de Riley étaient imprimés au fer rouge dans son esprit et pourtant, ils continuaient de se mélanger, de se mouvoir, de prolonger sa confusion. Mais le paysage qu'elle offrait à ses yeux si noirs apaisait son esprit, aussi temporairement que ce soit. Voyant qu'elle s''éloignait sur le pont, Nathaniel la suivit spontanément, son regard se détachant difficilement des jeux de lumières qu'il souhait éternels et capable de le plonger dans cet oubli magnifique qui semblait s'offrir à lui. Il ne fit que quelques pas en réalité. Quand il avait reprit pied dans le monde réel, Riley était assise sur le pont de pierre et grignotait une barre de chocolat. Après une seconde d'hésitation, où il soupesa le contre, il se dirigea vers la Serpy et s'assit à ses côtés et fut prêt à replonger.

    C'est le murmure qui parvint à ses oreilles qui l'arracha de ce spectacle. A mesure que le soleil descendait, la fraicheur arrivait doucement elle aussi. Nathaniel percuta le regard de nouveau le regard de Riley. Magnifique? Pouvait-on se heurter à la pauvreté du langage humain à un autre moment que celui-ci? Nathaniel décida de répondre et fut presque surpris d'entendre qu'il n'était pas enroué mais que sa voix était tout ce qu'il y avait de plus vivant :

    "Le mot est faible."

    La logique aurait peut-être voulu que Nathaniel lui demande où elle avait trouvé un tel endroit mais l'idée ne l'effleura même pas. De toute manière, Riley reprenait de nouveau la parole pour lui proposer du chocolat. Nathaniel eut l'air d'analyser son offre en décryptant l'aspect du chocolat du regard avant de hocher la tête et d'en casser un morceau sans la lui prendre des mains. La remerciant du regard, il le mit dans sa bouche et le savoura. Il n'avait pas non plus envie de savoir si elle venait souvent. Pas plus qu'il n'avait envie de parler de son discours même s'il en était très curieux. Il aurait eu l'impression de gâcher le peu de temps qui lui restait pour admirer le paysage qui s'offrait à son regard. Au pire, ils en parleraient quand il ferait nuit. Ils avaient tout le temps pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Jeu 3 Juil - 9:43

• Le mot est faible.

C’était vrai… Magnifique était un piteux mot pour désigner ce paysage. A vrai dire, il n’existait pas un mot pour définir cet endroit. Je suis un peu entrain de me répéter mais j’en fiche comme de ma première chaussette. J’aime bien redire les choses de façon à ce qu’elles s’imprègnent bien dans mon esprit. Je tendis alors la barre au jeune homme qui semblait hésiter. Pour finir je pus sentir une pression et entendre un craquement qui m’indiqua le fait que Nate ait pris un bout de chocolat. Je posai la barre sur le muret entre moi et Nate comme si ça délimitait une frontière…
C’est étrange mais à ce moment-là, je pensais aux filles, pas vraiment à une précise mais à toutes. Elles auraient sûrement été indignées que l’on mange du chocolat car oui ça fait grossir. Cependant c’est réconfortant et au pire il suffit de faire du sport pour perdre ce poids. Je secouai la tête. Pourquoi pensais-je à ces trucs insignifiants qui n’ont aucun rapport avec l’instant présent ?
Nate et moi étions là depuis un quart d’heure, une demi-heure… Mais personne ne parlait. Nous observions le soleil se coucher tranquillement. Seulement après ça j’osai murmurer :

• Tu crois que tu réussiras à oublier ce que j’ai dit tout à l’heure…

Mon visage décryptait le sol tandis que j’attendais une réponse de la part de Nate. Quoi que… Je n’en attendais pas forcément car je connaissais déjà la réponse. J’espérai juste que sa mémoire s’efface d’elle-même cependant c’était complètement impossible.
La nuit commençait à tomber. Un vent très léger recouvra le pont. C’était agréable mais quelque chose me disait que cette sensation de douceur allait vite disparaître.

HRPG: Le texte est très court désolée j'étais mais pas du tout inspiré... :/
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Jeu 3 Juil - 14:24

    Rien.

    Riley ne répondit rien. Nathaniel n'en fut ni fâché, ni soulagé. Il avait l'impression qu'elle comprenait ce qu'il avait dit comme il avait l'impression de comprendre son attachement à cet endroit. Nul doute que sa soeur apprécierait un endroit comme celui-là pour tout oublier mais pour le moment, il ne voulait pas y penser car il n'avait pas encore décidé ce qu'il allait faire. D'un côté, il voulait garder cet endroit pour lui et il avait l'impression qu'il était un peu la propriété de Riley qui avait accepté de le lui faire découvrir. Il aurait l'impression de la trahir en dévoilant cet endroit à Erin. D'un autre côté, Erin saurait apprécier et c'était le genre d'endroit apaisant qui manquait à Poudlard. Et ça l'embêtait beaucoup de devoir mentir ou caché quelque chose à sa soeur... Probablement trouverait-il un juste milieu à ce dilemne. Quelque chose comme lui en parler mais lui expliquer pourquoi il ne le lui montrerait pas l'endroit en question, endroit qu'il ne nommerait pas. Erin comprendrait... Du moins l'espérait-il.

    Le soleil se baissait doucement. Quand il atteignit l'horizon, Nathaniel réussit à percevoir sa descente au fur et à mesure que sa première moitié disparaissait "sous" la surface de la terre. Il semblait embraser le ciel et faisait rougeoyer les épines des conifères qui s'étendaient sur les montagnes comme s'ils allaient prendre feu. Peu à peu la lumière rougeoyante du soleil tremblota un peu, au fur et à mesure qu'il disparaissait à l'horizon et finit par disparaitre au regard de Nathaniel. Si les arbres avaient perdu leurs couleurs rouges ou jaunes, ce n'était pas le cas du soleil saturé de jaune mais également de bleu, bleu foncé, du rose pâle au rouge orangé. Des couleurs magnifiques digne d'un peintre. Nate se demanda une seconde pourquoi il ne regardait pas davantage de coucher de soleil avant de se souvenir que sa vie ne se résumait pas à ça.

    Riley : (...)

    Nathaniel ne répondit d'abord rien, comme s'il laissait croire à sa camarade qu'il n'avait pas entendu ce qu'elle avait dit, presque comme s'il avait oublié. Mais il n'avait juste pas vraiment envie de parler jusqu'à ce qu'il juge cela nécessaire. D'une voix douce, il tua ses illusions :

    "Je ne l'oublierais pas."

    Nate tourna alors la tête vers Riley, accrochant son regard durant quelques secondes avant de détourner les yeux vers le paysage comme s'il ne l'avait jamais quitté. Il laissa un soupir s'échapper avant d'ajouter d'une voix ferme :

    "D'autant plus que je n'en ai pas envie."

    En réalité, il en mourrait d'envie. Il aurait voulu qu'elle ne parle jamais. Mais cet égoïsme quelque peu humain... il le concevait comme une honte et une lacheté. Riley lui avait juste mit la vérité sous les yeux. Poudlard n'était pas juste une école avec des gens sympa et des profs autoritaire. La beauté d'un paysage ne pouvait pas cacher la laideur qui s'aventurait dans ses couloirs. Poudlard était également un champ de bataille. Fuir devant sa soeur, c'était facile. Mais Riley n'avait aucun avantage à lui révéler son existence et c'était cela qui lui était si cher. Il ne pouvait fuir sa vérité parce qu'elle ne pouvait pas être un mensonge. Il pouvait toujours croire, ou essayer de croire que sa soeur exagérait et faire un geste de la main pour balayer ses arguments. Mais il ne pouvait pas faire cela avec Riley. Ce n'était même pas une question de confiance mais d'intérêt.

    La deuxième raison... était plus humaine. Elle englobait Riley comme Erin. Poudlard était un champ de bataille où il y aurait des morts comme il y en avait déjà eu et si Nate voulait protéger les gens qui lui était cher, il allait devoir prendre parti et se battre contre des gens pour qui il n'éprouvait aucune haine et qui ne lui avait jamais rien fait. Et cela le tuait à petit feu. Il savait qu'Erin s'engagerait dans la bataille, si ce n'était pas déjà fait et s'il voulait la protéger, il devrait sa position "neutre". Pourtant, jouer le jeu de la directrice, jouer le jeu des directeurs des trois écoles européennes ne lui plaisait absolument pas. Mais il allait devoir piétiner ses convictions et ses principes pour protéger une soeur tête brulée qui s'enfonçait dans un conflit qui ne la concernait pas plus que lui. Cela lui donnait envie de taper sur quelque chose. Et ses poings serrées s’éraflèrent sur la rambarde de pierre quand il y pensa. Même sans Erin, il savait qu'il y avait des chances pour que Maggie se batte, même s'il n'y avait pas envie d'y penser. Et même sans cela... Riley devrait se battre... Contre son gré ou non, elle restait une victime de ce conflit fratricide qui menait Poudlard à la ruine comme chaque élève et chaque professeur de cet établissement, tout autant que ceux des autres écoles. Ce n'était pas de la pitié, du moins Nate le percevait pas de cette manière, mais il avait envie de protéger Riley, tout aussi capable soit-elle de se défendre. Ce n'était pas de la pitié. Il n'avait pas l'impression de prendre Erin ou Maggie en pitié quand il pensait vouloir les protéger. Ce n'était pas non plus le cas de Riley.

    Alors non, il n'avait pas envie d'oublier, car oublier les mots qu'elle avait prononcé, signifiait tourner le dos aux gens avec qui il s'était lié. Il ne voulait laisser ni l'Ordre, ni les mangemorts pas plus que ce conflit entre écoles décidé de qui était son ennemi et qui ne l'était pas. Son but était juste de protéger les gens qu'il aimait, n'en déplaise à son père qui en tomberait de sa chaise de voir son fils se battre. Pourtant, il avait conscience que son engagement ne mènerait à rien. Combien s'était engagé dans cette bataille pour protéger leurs proches? Et combien d'entre eux perdrait la vie ou l'un de ses êtres et culpabiliserait jusqu'à la fin de leurs jours? Non, une baguette de plus ou de moins dans cette bataille ne servirait à rien. Rien de plus que de jouer le jeu des directeurs. Nathaniel se demandait bien pourquoi ils n'avaient pas déjà été tous les trois arrêtés pour être conduit devant la justice et laisser l'école à leurs adjoints plus compétent espérait-il... et moins haineux...

    Le poufsouffle desserra ses poings en espérant que Riley n'est rien vu et mit ses mains derrière lui pour prendre appui et continuer de regarder les lumières du ciel. Presque avec détachement, il demanda à Riley :

    "Tu sais ce que tu vas faire?"

    Il n'avait pas le moins du monde envie d'entendre sa réponse, ni envie de débattre du bien fondé de ses intentions. Pourtant, il savait qu'il devait entendre sa réponse, que ça lui plaise ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Sam 9 Aoû - 10:09

• Je ne l’oublierai pas.

Ces paroles ne me surprenaient pas. Je m’en doutais qu’il n’oublierait pas à vrai dire. Pas que ma vie soit passionnante mais elle est quelque peu déconcertante au point de ne pouvoir oublier. Car dans ma vie, le passé reste dans le présent. Moi qui cherchais toujours à effacer ce qui était derrière moi, c’était raté de chez raté.

Je relevai la tête et observai Nate. Lui, il avait l’air de vivre le présent sans se soucier des choses dépassées, comme pour la plupart des gens ici en fait ! Même Tiphaine était plus ou moins passée par-dessus ces histoires morbides. Le regard de Nate surpris le mien quelques secondes pour se détourner après. Il prononça encore quelques mots avec une fermeté qui me fit frissonner.

Mon visage scrutait Nate. Il avait l’air pensif et ses pensées ne devaient pas être des meilleurs vu ces poings serrés. Mais quelques minutes après ces deux mimines se mirent derrière lui pour prendre une pose plus relaxante. Il me demanda alors ce que je comptai faire.
Je me levai et me mis devant Nathaniel. Je fis une moue étrange tout en disant :

• Déjà je vais chercher les personnes qui veulent ma mort car je ne sais toujours pas qui a apposé cette marque sur ma cheville…

Je soufflai un bon coup puis plantai mes yeux dans ceux de Nate. Et comme avec Jack, une musique résonna dans les airs.

• Elle est un peu triste cette musique... Une chanson joyeuse a me proposer ?

Je souris. Comment est-ce que je faisais ça ? Comment est-ce que je faisais apparaître cette musique ? Et bien j’avais juste envie de répondre que c’était magique…



Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Sam 9 Aoû - 23:17

    Il était toujours intéressant de connaitre la réaction des gens quand on leur annonçait quelque chose qui ne devait pas leur plaire. Certains rigolaient, préférant faire comme si c'était une blague, d'autres essayient de négocier, de se justifier, de protester... Quant au reste, ils préféraient supporter en silence, accepter ce qui était dit et renonce à toute parlotte inutile. C'est cette dernière option que choisit Riley. Et Nathanile en était sûr car il ne doutait pas que sa décision lui fasse autant plaisir qu'à lui. Il était étonnant que ni Nate ni Riley ne souhaitait que Nate garde ce qui s'était dit aujourd'hui en mémoire mais que l'un choisisse quand même de se souvenir quand l'autre acceptait qu'il s'en souvienne. Il fallait croire que l'envie ne l'emportait pas toujours sur le devoir de conscience, et c'était tant mieux.

    Nathaniel resta silencieux quand Riley se leva,n'acceptant de croiser son regard que lorsque la jeune fille se mit devant lui, lui coupant toute possibilité d'admirer d'un regard absent la fin du spectacle qu'elle lui avait offert. La décision de Riley n'étonnait guère le jeune poufsouffle. La serpentarde lui apparaissait comme une fille forte malgré ce qu'elle avait dû affronté, malgré la faiblesse qui transparaissait dans son attitude. Ou, en tout cas, elle faisait son possible pour avoir la force de faire face, une qualité qu'il ne pouvait qu'admirer. Nathaniel demanda d'une voix calme :

    "Comment sais-tu que les gens qui veulent te tuer sont aussi ceux qui t'ont posé cette marque?"

    Et savait-elle pourquoi on voulait la tuer? Qui pouvait être Riley pour attiré autant de volonté de meurtre? Si elle ne savait pas pourquoi, cela ne pouvait être à cause de ses actes, mais de qui elle était, de ce qu'elle était, ou des gens qui l'entouraient. Nathaniel resta silencieux un instant avant qu'une lente musique s'élève dans les airs. Nathaniel leva un sourcil, croyant d'abord que son esprit lui jouait des tours avant que Riley lui propose de change d'air car elle trouvait cette mélodie trop triste. Nate resta pensif quelques secondes avant de répondre :

    "Non, rien. Et j'aime bien cette mélodie. C'est toi qui fait cela?"
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Dim 10 Aoû - 9:35

Comment est-ce que je savais que les gens qui avaient apposé cette marque voulaient me tuer ? C’était une question très intelligente et très simple. Apparemment je n’étais pas la seule à ne justement pas connaître cette marque. Pourtant elle était connue enfin pas super longtemps car d’habitude les personnes qui la portaient mouraient assez vite : en moins d’une semaine. J’avais bien sûr deviné que la marque avait un rapport avec les Mangemorts vu que ce tas de traits noirs ressemblaient fort à l’insigne des Mangemorts Anglais !

C’est pour ça que j’avais été trouvé Tiphaine… Elle était la chef des Mangemorts Anglais… Elle devait donc savoir ce que cela signifiait. Et mon raisonnement fut juste car elle m’expliqua ce que cela signifiait et en passant elle m’apposa la marque des Mangemorts sans mon accord. Un léger frisson me parcourut à l’idée de voir à jamais ma peau gravé de ce signe que je hais tant !
Laissant cette histoire de côté, je continuai à parler à Nate, les yeux rivés dans les siens :

• Sais-tu ce que cette marque signifie ?

Je retroussai mon jean pour faire apparaître correctement la marque.

• Elle signifie que je suis traître à mon sang et qu’on me tuera pour ça… J’ai parlé à Tiphaine qui voulait ma mort mais plus maintenant car elle croit que son père est avec ma… mère. Elle veut m’utiliser… Donc la marque ne peut être d’elle. Car c’est une personne qui t’impose ceci. Je crois que c’est son enfant mais je n’en suis pas sûr… Bref j’attire les ennuis. J’ai failli faire tuer plusieurs personnes à cause de ça. Et tout cela pour je ne sais quelle raison. Je ne connais rien de mes parents ni de ce qu’ils sont.

Je fermai les yeux revoyant chaque scène défilée. Le mot mère avait eu du mal à passer. Je ne pouvais pas vraiment dire que c’était une mère. C’était plus une personne qui m’utilisait sans que je ne comprenne la raison du pourquoi !

• En gros je ne sais pas qui je suis donc je ne sais pas qui veut ma mort ni pourquoi… soupirais-je.

C’est ce moment-là qui fit apparaître une musique. Nate avait l’air perplexe devant celle-ci et devant ma réflexion pour changer de mélodie.

• Non, rien. Et j’aime bien cette mélodie. C’est toi qui fais cela ?

Je souris devant son air étonné. J’avais fini par le surprendre apparemment !

• Oui c’est moi. Ne me demande pas comment je ne sais pas… Ca arrive comme ça et ça disparaît sans que je ne m’y attende non plus. Je sais juste changer de musiques. Mais généralement ça le fait sans que je le demande… Ca dépant de mon humeur quand ça change je crois.

Je haussai les épaules. Je n’avais jamais su pourquoi ça faisait cela et je n’avais jamais cherché à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Mar 12 Aoû - 13:43

    Commencer par le commencement. C'est ainsi que Riley semblait vouloir lui expliquer les choses et c'était peut-être mieux ainsi. En effet, le jeune homme ignorait ce que signifiait cette marque dont elle parlait et il ne l'avait encore jamais vu avant qu'elle ne relève son jean pour la lui dévoiler. Les motifs noirs et peu avenant laissait supposer que cette marque n'apportait pas un bonheur immense à son propriétaire. Nathaniel secoua la tête et Riley s'appliqua à le lui expliquer. Une explication un peu compliquée et Nate dû s'accrocher à chacun des mots qu'elle prononçait pour réussir à assembler les morceaux. Traitre à son sang... Riley pensait-elle faire partie d'une famille de sang-pur? Une famille en tout cas, assez archaïque pour croire à ce genre de choses tel qu'être un traitre à son propre sang. Il ne comprenait pas en revanche pourquoi la directrice aurait voulu la tuer et enquoi une histoire entre la mère de Riley et le père de la directrice pouvait l'en empêcher. Se servir de Riley... Comment? Nate aurait bien voulu le savoir mais il comprenait que la directrice espère avoir un... atout en gardant Riley sous la main. La serpentarde était alors réduit au rang de simple pion.

    Le fils du professeur Retrac serait à l'origine de cette marque. Un enfant encre à naître serait responsable de ça? Cela dépassait complètement Nate. Qui avait-elle faillit faire tuer? Les questions tournaient dans l'esprit du jeune homme qui découvrait un complot bien plus vaste qu'il ne l'aurait imaginé. Riley y était impliquée malgré elle et cela ne faisait que renforcer sa haine vis-à-vis des trois directeurs qui menaient des gens dans une guerre dont ils ignoraient tout et qui ne les concernait en rien.

    Sans quitter Riley du regard, Nathaniel resta silencieux, s'bastenant du moindre commentaire. Étrangement, Riley avait l'air d'être encore plus perdu qu'il pouvait l'être. Et la musique qu'elle faisait apparaître sans même en avoir conscience, sans même le vouloir, prouvait ce qu'il pensait. Non seulement Riley était utilisé comme un pion sans volonté, mais elle était visiblement au coeur d'intrigue dont elle ignorait tout jusqu'à des dons qui se manifestait sans crier gare. Elle était doté d'un potentiel dont elle ignorait tout et porteuse de secrets qu'elle ignorait tout autant. Pourtant, malgré sa détresse visible, elle savait encore sourire.

    Malgré le fait que Riley se batte du côté des mangemorts, malgré le fait qu'elle soit à serpentard, comme si cela devait constituer un obstacle!, Nathaniel avait envie d'aider Riley. Même si certains avaient choisit pour elle la route qu'elle devait suivre, il sentait que le fait qu'elle soit ignorante de ce qui l'entourait, la laissait encore pure. Ni endurcie, ni ferme, quoi qu'une pointe de force naissait sous sa fragile carapace. Une pureté précieuse. Nathanile posa les mains derrière lui pour s'y appuyer et leva la tête pour regarder Riley et lui proposa :

    "Je suis fan d'histoire et je suis assez doué pour trouver ce que je cherche. Donne-moi le nom de tes parents et j'essayerais de te faire savoir qui ils sont. Autrement, tu peux toujours essayer de rejoindre l'Ordre. Je ne dis pas ça parce que je suis avec eux, c'est pas le cas. Mais simplement que si un camp essaye de te manipuler à sa guise, peut-être que l'autre t'offriras d'autre sorte de réponse. Et c'est un bon moment de les emmerder.

    Nathaniel lui fit un clin d'oeil complice et taquin pour ponctuer ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Lun 18 Aoû - 11:52

• Je suis fan d’histoire et je suis assez doué pour trouver ce que je cherche. Donne-moi le nom de tes parents et j’essayerai de te faire savoir qui ils sont. Autrement, tu peux toujours essayer de rejoindre l’Ordre. Je ne dis pas ça parce que je suis avec eux, ce n’est pas le cas. Mais simplement que si un camp essaye de te manipuler à sa guise, peut-être que l’autre t’offriras d’autre sorte de réponse. Et c’est le bon moment de les emmerder.

Nathaniel avait sorti ça d’une traite tout en me faisant un clin d’œil. Je souris faiblement. Je n’avais nullement l’intention de rejoindre l’Ordre car je savais une chose, c’est qu’ils n’avaient rien avoir avec ce qui se tramait autour de moi. Je ne rejoindrai pas non plus les Mangemorts… Car je n’avais jamais été avec eux. J’avais voulu mais par après j’avais annulé ma demande. La marque qui disait que j’étais chez eux était là mais elle n’était pas apparu par ma volonté ainsi je considérai que je n’étais pas chez eux. J’étais juste chez moi. Je votais pour sauver un maximum de personnes ! Ce qui était pour le moment un loupé complet !

Je gardais tout ça pour moi et ne dis pas ce que je pensais à Nate. Il était gentil mais je n’avais pas envie de l’entraîner dans ce périple, du moins pas au niveau de la guerre !

Je pris ma respiration puis tournant le dos à Nate, j’articulai :

• Jared…

C’était le nom de mon père. Je n’eu pas le temps de dire le nom de ma mère que je partais en courant. Je laissai alors couler mes larmes.

• Et Alice… terminais-je en m’effondrant au sol pour pleurer entre mes genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley] Jeu 21 Aoû - 16:29

    Un faible sourire.

    C'est tout ce que Nathaniel récoltait. Il devait l'avouer, il avait déjà eu davantage de succès qu'un simple et faible sourire. Mais c'était significatif de l'état dans lequel était Riley. Ou alors, il avait sacrément perdu en charisme. Ou bien Riley n'y était absolument pas sensible.Peut-être n'avait-il pas eu une si bonne idée que cela en lui proposant de l'aider. Ou peut-être n'avait-elle pas envie de savoir. Mais ce n'était pas en niant les choses qu'elles se résolvaient, oh non... Et Nathaniel était généralement assez doué pour mettre les gens face à leurs problèmes. Moins pour assumer les siens, quoi qu'il n'avait énormément de raisons d'avoir honte de se regarder dans la glace le matin.

    Le jeune homme ne quitta pas Riley des yeux qui détournait les yeux et tourna ensuite le dos à Nathaniel pour lui livrer le prénom de son père. Un certain Jared. C'était gentil, mais sans nom de famille, il faisait comment? Il voulait bien être magicien, mais il n'était pas Dieu non plus... Visiblement, prononcer le nom de ses parents lui faisait mal car la jeune fille partit en courant. Laissant Nathaniel interdit. Il n'avait pas pu entendre le nom de sa mère. Il la vit s'arrêter plus loin dans l'herbe et tomber à genoux. Son dos se secouait sous ses larmes.

    Définitivement, Nate n'était pas quelqu'un de gentil. Devoir faire preuve de compassion, ce n'était clairement pas son dada. Que pouvait-il faire face à une jeune fille en pleurs? La réconforter était probablement ce que l'on attendait de lui. Nate se leva donc pour se diriger vers Riley dont les cheveux blonds étaient par-dessus ses épaules. Elle n'avait plus rien de la séduisante fille qu'il avait abordé dans cet endroit ô combien romantique que sont les toilettes de Mimi Geignarde... Mais il s'en fichait au fond. Si le jeune homme se dirigeait vers Riley, ce n'était pas pour la réconforter, il ne s'y sentait pas obligé. Ce n'était pas non plus par pitié. Ce n'était pas parce qu'il lui manquait un nom et un prénom... quoi que... bref.

    Riley ressemblait à ses feuilles arraché à leur arbre que le vent malmène à sa guise. S'il pouvait être la chose à laquelle elle pouvait s'accrocher, il le ferait. Ce n'était même pas par bonté d'âme. Ce n'était pas non plus parce qu'il s'était attaché à elle, il ne la connaissait pas! pas plus qu'il estimait qu'elle méritait de l'aide, il la connaissait toujours pas assez pour cela. c'était une question de... d'humanité.

    Nathaniel s'accroupit aux côtés de Riley. Mais sentant qu'il la dominait trop, il posa les genoux à terre. Sans ménagement ni douceur, le jeune homme lui prit le menton pour qu'elle relève la tête et le regarde droit dans les yeux. Il fit fi des larmes qui lui ravageaient le visage pour qu'elle rencontre son regard à lui. Un regard sérieux, grave.

    "Le prénom de ta mère et les noms de tes parents."

    C'était bien plus qu'une demande car elle ne sous-entendait aucunement que Riley avait le droit de refuser de les lui donner. Nathaniel savait qu'en agissant ainsi il faisait preuve d'un sérieux manque de tact et sensibilité mais... pour tout dire, il s'en fichait un peu. Les larmes et la peine de Riley, aussi compréhensif et normal soient-ils, ne l'aidait ni lui, ni elle. Elle se refermait simplement sur elle-même. Et seule, elle ne serait jamais capable d'avoir les réponses à ses questions. Elle ne resterait qu'un point noir ballotté par vent et marées qui courbe le dos, ferme les yeux et tente de nier l'existence-même de la tempête alors même qu'elle en pleurait les conséquences.

    Le regard du jeune homme s'adoucit légèrement alors qu'il reprenait.

    "Peu importe le mal que tu as à supporter, la souffrance que tu as enduré, le chagrin que tu as à porter. Rien de tout cela ne t'apportera de réponse. Rien ne te permettra d'avancer. Alors tu vas te relever, tu vas sécher tes larmes toi-même et tu vas retourner au château te libérer la tête de tout ça. Et c'est un ordre. De mon côté, je vais voir ce que je peux faire et je te contacterais quand j'aurais du nouveau. C'est d'accord?"

    Nathaniel transperçait Riley de son regard, la fixant comme s'il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Puis il lâcha son menton :

    "Tu me fais confiance? Je ne suis qu'un pauvre poufsouffle naïf et gentillet mais la loyauté ça a aussi de la valeur chez les serpentards, non?"

    Nathaniel la regarda encore quelques secondes et se releva. Il recula de quelques pas avant de l'interpeller d'une voix douce mais ferme puis, après avoir eu son attention, lui dit :

    "Souris. Souris toujours. Ça rendra heureux les gens qui t'entourent et ça fera chier ceux qui te veulent du mal."

    Nathaniel esquissa un sourire espiègle et lui fit un clin d'oeil avant de tourner les talons.



Hors RPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Contenu sponsorisé Ϟ

MessageSujet: Re: Tu es pressée? [Riley]

Revenir en haut Aller en bas
Tu es pressée? [Riley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Finale: Jemma Massey vs Cassia Riley
» Riley à l'ECW
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]
» Riley Logan Evans
» Halvard & Riley ◊ Our love is a lie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard & Magie :: Administration rapide :: Règles de vie :: La vie à Poudlard-
Sauter vers: